Rechercher
  • Cédre Inka

Créer n'est pas neutre

Atelier Perché en 2016 et 2017, ce fut d'abord le positionnement d'un cadre : il présentait un concept d'ateliers créatifs à la carte communément appelé DIY soit les abréviations de do ti yourself traduit littéralement comme suit :" FAIS LE TOI MEME !".


L'association vous accueillait ainsi le temps d'un atelier limité sur 4 heures pour vous permettre de fabriquer un objet le plus souvent à caractère décoratif que vous rapportiez chez vous.


L'objectif prétexte était donc la création d'un l'objet qui pourrait nourrir votre besoin de beauté puisque réalisé selon vos goûts et vos affinités colorées. Le choix des matières premières se voulait par conséquent suffisamment large pour vous octroyer ce luxe de composer selon vos aspirations du moment.


Au delà de la fabrication de l'objet de désir, l'acte créatif n'est jamais anodin et nous ne sommes pas égaux face à  la manière dont nous accueillons nos émotions, ainsi des tensions ou des inconforts peuvent survenir en dépit de toutes les précautions de mise en œuvre que prenaient votre guide.


De la frustration fut éprouvée quand vous compariez votre résultat à celui de la voisine par exemple...du mécontentement, de l'agacement même de la colère se sont invitaient quand le geste répétitif préconisé vous échappait... De la déception ou de l'insatisfaction ont surgi quand votre objet ne prenait pas l'allure parfaite que vous aviez envisagé pour lui.


En effet Atelier Perché avait misé par choix sur l'apprentissage de la patience. Priorité était donnée aux travaux de fils et de tissage qui par essence sont lents et nécessitent capacité de présence attentive à soi. Cette vision incluait une notion de temporalité différente de celle vécu au quotidien loin de la frénésie ambiante. Elle faisait l'éloge de la lenteur car elle reconnaissait en l'étape du cheminement un moteur centrale propice au déploiement de la créativité.


Cédrine Gaillien fut votre guide singulier et vous accompagnait selon cet espace-temps créatif, vous apportant des techniques et conseils en prenant soin que toutes les conditions favorables soient réunies à la bonne fabrication de votre objet.  Si vous rencontriez des difficultés d'ordre technique, elle était en mesure de vous apporter éclairage, méthode et solutions de remédiation tout en vous laissant autonome.

Par éthique, elle vous invitait à questionner en vous les raisons qui vous poussaient à développer à ce moment-là votre créativité. Etait-ce par envie ou désir que vous procurait la création de cet objet? Quels besoins fondamentaux cherchiez - vous à nourrir au travers de cette recherche de créativité? Elle vous accompagnait dans le cadre intimiste de l'atelier le temps d'une après-midi de manière à vivre avec une séquence de création comme une expérimentation optimale en fonction de votre état du moment.



Car la créativité n'est pas une finalité en soi, elle est juste un moyen. Si vos motivations vous paraissent justes, en adéquation avec votre dessein et correspondent à un véritable élan, alors vous êtes à la bonne place.

En réalité, vous êtes totalement responsable de la qualité de votre création de A à Z et des émotions vécues pendant ce temps d'atelier. Avoir conscience de ses états d'âme aux moments de l'acte créatif qui se joue ici, c'est être réceptif aussi à l'inconfort à coté de la satisfaction, de la détente ou de la surprise. Ce lâcher-prise face aux résultats à obtenir est nécessaire car il permet de goûter à l'approche ludique et spontanée de l'expérimentation dans une recherche de pure plaisir lié au fait de construire avec ses propres mains.


Suivent quelques réalisations effectuées le 15 janvier 2017 à l'atelier Dream où toutes les émotions ont été vécu, semble-t-il.






13 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout